Mon Nofrills sweater

Une fois n’est pas coutume, aujourd’hui je vais vous parler tricot. J’adore l’automne et l’hiver, et encore plus les pulls. Si je m’écoutais… j’en aurai beaucoup…trop !!!! J’adore me lover dans un gros pull bien chaud et doux quand il fait froid. Cette année, j’ai découvert les patrons Petiteknit une créatrice danoise.

Comment vous expliquer ? Ça a été un très gros coup de foudre ! Tous ses pulls et gilets sont tous à tomber ! Et puis il a fallu choisir un modèle… Ça n ´a pas été facile, quand j’ai envie de tous les tricoter. Alors comme on dit, choisir c’est renoncer( mais temporairement!!!)

J’aime tout. Son petit col montant, le raglan, son ampleur, la longueur, ses manches, et sa laine. Rien que cela ! Et bien oui. Et le gros avantage pour moi est qu’il a zéro couture ! Oui aucune couture :-)))) J’aime vraiment pas coudre la laine !!!

Ce col et ce raglan… j’aime !!!!

En plus, j’ai appris pleins de trucs Mais surtout à faire le rabattage à l’italienne. Qu’est ce donc ? C’est Le seul rabattage ( que je sache faire) qui donne un coté très propre et pro à ton pull tricoté à la main, car les côtes

Rabattage à l’italienne, c’est long mais tellement mieux….
Les fameuses côtes 1/1 rabattues à l’italienne.

( ici c’est des côtés 1/1) semblent ne pas s’arrêter et continuer sur le bord de la manche, comme les pulls trouvés dans le commerce. Je trouve ça trop classe !!!! En plus comme il se tricote en jersey en rond, j’ai amélioré ma technique de tricot continental(fil main gauche) qui est beaucoup moins fatiguant, mais surtout beaucoup plus rapide. J’ai commencé à tricoter le 9 février. J’ai fini tout le corps et la première manche le 24. Soit 15 jours, sans être super assidue. Bon d’accord un peu quand même, mais il y a des jours où je n’ai pas tricoter du tout. Soit je n’avais pas envie, soit je ne pouvais pas…

La vraie vie quoi !

Nous sommes le 15 mars et il est vraiment fini.

Sachant que la première fois qu’il a été fini c’était le 12 mars. Mais il était un peu court à mon goût. Alors j’ai défait les côtes. Vous avez déjà essayé de défaire du mohair ? Non ? Bien, c’est juste l’enfer car tous les petits poils tout doux, il se mêlent les uns aux autres… Un bonheur intense ! Et je l’ai donc rallonger de 10 cm plus les 20 rangs de côtes 1/1.

Allez je vous montre cette beauté, que j’aime beaucoup. Dans l’esprit de marque que j’aime bien comme Sézane ou des petits hauts…

Tout fini !

Il me plait beaucoup.

Patron : No frills sweater de @petiteknit
Laine : Moustache de @Fonty et essentials kid mohair de @ricodesign
Aiguilles : 3.5 et 4.5
Accessoires : @lisetailor

Très facile à porter, il se marie facilement avec un jean ou une joli pantalon. Mais aussi avec une jupe crayon…

Bref un basique a avoir.

J’en referai certainement un l’hiver prochain ou au prochain confinement ;-))))

À bientôt.

Nanou

Le petit pantalon qui va vite…

Quel bonheur de commencer l’année avec un premier projet qui fait plaisir à sa destinataire. Enfin pas un, mais deux projet !

Ma Fille m’a commandé, un peu avant Noël un jean avec quelques exigences : facile à mettre, confortable, sans braguette, ni boutons, mais qui ne fasse pas bébé… Vous voyez l’ado là, qui pointe son petit bout de nez…Bientôt, mais passons…

J’ai donc cherché dans mes patrons et déniché un patron de legging. Comme tissu, j’avais un jersey imprimé jean de chez Toto à Boulogne dans mon stock et le tour est joué. Enfin presque…

J’ai découpé le jersey au cutter rotatif, pour une découpe bien nette, samedi après midi, juste avant qu’elle parte à un anniversaire. Une fois partie, je me suis mise derrière la surjeteuse. Et là rien ne s’est passé comme prévu. Du toit du tout du tout !!!

Lors du montage du premier pantalon, ça avait été super vite. Les 4 coutures des côtés avaient été montées en un clin d’oeil. Et celle de l’entrejambe n’avait été qu’une formalité…

Alors que là… Ça a été la merdasse dès le départ. Normalement, qui dit même tissu, dit même réglage. Et ben, pas du tout. À chaque tentative de couture, ça faisait n’importe quoi. Le fil du boucleur qui cassait ou qui faisait des boucles géantes, alors que j’avais rangé la machine sans la dérégler, et réinstaller à la même place que d’habitude… Les réglages faciles 3/3, pour les aiguilles droite et gauche, et 3/3 pour les boucleurs supérieur et inférieur, longueur de point : 2 et différentiel à 1,0.

J’ai dû renfilé les 4 fils, au moins 10 ou 12 fois, avant que l’Homme ne me dise : « Fait voir ! On va regarder ensemble ce qui cloche… On va la nettoyer… » Nous voilà donc partis à aspirer les 2, 3 petites poussières qui étaient dedans. Ensuite à ré-enfiler le tout, dans l’ordre qui va bien avec des fils de couleurs pour que L’Homme identifie le passage des fils(qui fait quel motif et tout et tout…) et là, enfin s’est produit le miracle tant attendu : mon surjet 4 fils était ENFIN IMPECCABLE !!! Merci l’Homme !!!! Soupçon sur la tension de l’aiguille droite, mais chut.

J’ai remis des couleurs plus discrète sur le boucleur inférieur et les 2 aiguilles, je lui avais mis les couleurs du schéma… donc du jaune sur le boucleur inférieur, du rouge pour le supérieur, etc… Mais j’ai laissé le rouge pour le fun ! ! !

Pour être sûre que le tout aille bien, je lui ai fait essayer avant de faire les ourlets et mettre l’élastique…

Pour plus de commodité, je monte l’élastique à la surjeteuse en enlevant le couteau pour éviter de la couper…( réglages 3/3/3/3//2/1).

Les ourlets sont montés à la machine au point 18 : le point tricot élastique autrement appelé éclair (PFAFF Ambition 1.5 qui n’existe plus…) Comme je disais sur Instagram : c’est pas mon préféré, mais je le préfère largement au point à la double aiguille…

Petite astuce : je pique mon ourlet sans utiliser le bras libre, pour ne pas étirer le tissu et qu’il gondole, je le surfile avec un fil qui se voit bien, le rose fluo sur la deuxième photo, et je l’enlève par l’avant au fur et à mesure que je pique la couture. Comme ça quand la couture est finie le faufil est déjà enlever !!!

Et voilà la version qui s’est bien cousu.

Et le deuxième qui a été beaucoup plus laborieux… mais que est tellement plus cool avec ses coutures bicolores-que personne ne voit !!!!

Ils plaisent beaucoup à Emma. 2 petits pantalons faciles à vivre… Un bleu et un noir !!!

Et vous ils vous plaisent ? J’espère des photos portés car là c’est mission impossible…

On ne voit rien…

À bientôt.

XXX

Nanou